Les crustacés : crevettes et crabes en aquariophilie dulcicole


À la différence des très nombreux crustacés marins, les crustacés d'eau douce sont plus rares et surtout largement menacés par la pollution, en raison de l'augmentation des nitrates et phosphates dans les cours d'eau douce, mais cela inclut tout autant les effets néfastes des gaz à effet de serre, avec une augmentation de la température des eaux douces, ce qui provoque une diminution de l'oxygène dissous dans l'eau. Ce n'est pas comme dans un aquarium, pour lequel un filtre interne d'aquarium suffirait à régler, régulariser, la situation aggravée.

Selon l'organisme de protection des espèces éditant la "Liste rouge" des crustacés d'eau douce de France métropolitaine, plus de 25% des espèces de crustacés vivant en eaux douces sont menacées en France continentale. En aquariophilie, les crustacés disponibles à la vente en magasin deviennent de plus en plus nombreux, la fréquence des disponibilités aussi. Mais en en milieu dulcicole, ces sont surtout les crevettes et les escargots qui occupent le devant de la scène ... aquatique!

La populaire crevette Red Cherry est devenue une star en aquarium d'eau douce, surtout en nano-aquarium de faible volume. La taille des petites crevettes impose un volume d'eau relativement modeste car elles sont vite perdues (visuellement) dans un aquarium de trop grandes dimensions. Cette crevette "rouge cerise" se reproduit facilement et ne nécessite pas de soins exigeants.
une crevette d'eau douce : la Red Cherry Neocaridina davidsi

Par rapport à la mer, la diversité des invertébrés vivant dans les habitats d'eau douce est plutôt faible. Les larves aquatiques d'insectes sont les invertébrés les plus importants groupes d'eau douce, mais les larves ne sont jamais hébergés en tant qu'habitants d'un aquarium. Tout d'abord la plupart ne sont que temporairement animaux aquatiques comme les larves d'insectes telles que le ver de vase. De nombreuses espèces ne sont aquatiques que pendant leur phase larvaire, puis deviennent insectes terrestres après la métamorphose (les libellules et moustiques étant l'exemple classique de ce phénomène). D'autres peuvent rester semi-aquatiques en stade adulte, mais s'envoleront à partir de leur étang d'origine pour un autre étang si l'envie leur prend (comme c'est le cas avec les coléoptères aquatiques). Le deuxième problème avec les insectes comme résidents d'aquarium est que les petites formes sont toujours consommées par les poissons, comme c'est le cas avec les larves de moustiques, tandis que les formes plus grandes sont souvent remarquablement prédatrices, habiles à attraper et manger des petits poissons, comme les larves de libellule. Dans l'ensemble, tandis que les insectes sont des animaux amusants à observer dans un étang, ils ne sont d'aucune utilité réelle en aquariophilie.

Les aquariophiles se voient généralement proposer deux types d'invertébrés d'eau douce : des crustacés et des mollusques. Dans l'ensemble, les invertébrés d'eau douce sont des animaux peu exigeants et résistants. Mais cela ne signifie pas qu'ils sont nécessairement faciles à garder. Tout d'abord, tous les invertébrés proposés à la vente ne sont pas compatibles avec les poissons tropicaux d'eau douce. Dans de nombreux cas, les espèces offertes nécessitent de l'eau saumâtre (même temporairement, selon leur stade de développement), des températures d'eau froide, ou la terre ferme pour marcher à l'air. Deuxièmement, les habitudes alimentaires de nombreux invertébrés sont inacceptables dans de nombreux aquariums. Certaines espèces se nourrissent de plantes aquatiques vivantes, d'autres attrapent et mangent du poisson, et d'autres encore sont des filtreurs qui nécessitent une alimentation adaptée à leurs besoins. Enfin, certains invertébrés peuvent multiplier leur nombre rapidement dans des conditions en aquarium sans prédateur, devenant rapidement un ravageur plutôt qu'un animal de compagnie.

Presque toujours, l'achat d'impulsion des invertébrés pour l'aquarium d'eau douce d'être une mauvaise idée. Alors que la partie marine de la passe-temps a évolué au point où la plupart des invertébrés vendus sont plus ou moins compatible avec l'autre et se prêtent à la vie dans l'aquarium récifal moyen, presqu'aucun des invertébrés vendu en aquariophilie d'eau douce n'est un habitant vraiment parfait pour le bac communautare classique. En d'autres termes, à moins d'avoir soigneusement étudié l'invertébré en question et de savoir comment prendre soin de lui, ne l'achetez pas!
© aquaportail.biz, crevettes et poissons en aquariophilie.